Joomla TemplatesBest Web HostingBest Joomla Hosting

Le Matin du 28 janvier 2016

S.M. le Roi inaugure à la commune Mzamza Al Janoubia de Settat l’École Mohammed VI de formation dans les métiers du bâtiment et des travaux publics
312,5 millions de dirhams pour réaliser un projet de référence destiné à répondre aux besoins du secteur du BTP en main-d'œuvre qualifiée



Premier établissement du genre en Afrique et dans le monde arabe, ce nouvel établissement de formation illustre l'intérêt particulier qu'accorde le Souverain à la qualification des jeunes et au développement de leur savoir-faire, pour que chacun puisse se projeter et anticiper l'avenir avec confiance, et, aussi, participer activement à la réalisation des grands chantiers du Royaume.

Destiné à accueillir des jeunes du Maroc et d'autres originaires de pays africains, l'école Mohammed VI de formation dans les métiers du bâtiment et des travaux publics confirme la vocation africaine du Royaume et l'engagement permanent du Souverain en faveur d'une coopération Sud-Sud solide, agissante et solidaire.

Lire la suite...

 

L'Economiste du 27 janvier 2016

Marchés publics
Les intérêts moratoires généralisés

Les établissements publics, les collectivités locales, les conventions et contrats de droit commun
Les taux d’intérêts moratoires seront majorés d’un point
Les délais de paiement fixés à 60 jours


«Les entreprises doivent réclamer les intérêts moratoires prévus par la loi». L’invitation est lancée par Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances lors du Club de L’Economiste (cf. www.leconomiste.com). Le ministre qui préfère parler de «zones d’ombre» dans le processus de traitement des dossiers a annoncé des mesures imminentes. Celles-ci sont d’ordre réglementaire et technique et ont fait l’objet de discussions entre la CGEM et la Trésorerie générale du Royaume.
Une des dispositions phares est l’extension de l’application des intérêts moratoires aux marchés des collectivités territoriales, établissements publics ainsi qu’aux conventions et contrats de droit commun (eau, électricité, téléphone…).

Lire la suite...

 

L'Economiste du 12 janvier 2016

Boussaïd au Club de L’Economiste
Arriérés de paiement: Les fonds arrivent pour les Aref

Ils seront débloqués au cours des prochaines semaines
Le ministre invite les entreprises à réclamer les intérêts moratoires
Il approuve les mesures antidumping pour protéger le tissu économique


Mohamed Boussaïd, ministre de l’Economie et des Finances s’oppose à toute implication directe de l’Etat dans les entreprises en difficulté. Il est néanmoins favorable à la mise en place de mesures de sauvegarde pour protéger l’économie. Sur le phénomène des retards de paiement, il promet des mesures via un amendement de la loi.
■ Délai de paiement: intérêts moratoires et nouvelles mesures
Les délais de paiement restent la bête noire des entreprises. Pour Mohamed Boussaïd, ministre de l’Economie et des Finances: «le phénomène est plus important dans le secteur privé et nécessite une solution». Mais au niveau de l’administration publique, le ministre préfère parler de «retard de traitement» puisque le budget nécessaire ne fait pas à l’exception des Académies régionales de l’éducation et de la formation (Aref).

Lire la suite...

 

Le Matin du 25 janvier 2016

Prévu dans trois semaines
Le projet d’écosystème des matériaux de construction intègre le BTP et l'immobilier


Une grande mue se prépare dans le secteur de l’habitat et de la construction. Les professionnels des matériaux de construction, le BTP et l’immobilier ainsi que le ministère de l’Industrie comptent signer dans les trois semaines qui viennent les contrats de performance relatifs au projet d’écosystème «construction et habitat».

Les industries des matériaux de construction, le secteur immobilier et le BTP seront structurés en un écosystème. Le département de l’Industrie et les associations professionnelles représentatives de ces activités tiennent ces jours-ci des réunions «marathon» pour apporter les dernières touches à ce projet

Lire la suite...

 

L'Economiste du 8 janvier 2016

Marchés publics
Les délais de paiement toujours longs

Les changements à la tête des grandes villes et les prochaines élections pourraient aggraver la situation
En dehors du BTP, Coface anticipe des difficultés dans le secteur agricole
L’assurance-crédit devient de plus en plus incontournable



Frédéric Louat, administrateur directeur général de Coface Maroc: «Aucun de nos interlocuteurs ne fait référence à la loi sur les délais de paiement comme facteur d’amélioration de la situation»

- L’Economiste: A quoi faut-il s’attendre sur les délais de paiement en 2016?
- Frédéric Louat: Nous relevons plusieurs facteurs de risque. Les délais sont très élevés dans le secteur de la construction principalement à cause des difficultés dans l’immobilier. La situation des promoteurs immobiliers ne s’améliore guère et nous ne voyons donc pas comment les délais pourraient se réduire dans le BTP.

Lire la suite...